Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 11:38

Respesct pour Jean Noel Guerini qui va peut être mettre un peu d'ordre dans le PS Aixois.

Guérini : "Si les socialistes aixois ne font pas l'unité, ce sera leur dernier combat"

Publié le mercredi 10 juin 2009 à 12H39 La Provence

 

Qui sera le candidat du PS pour les municipales anticipées à Aix, après l'invalidation de l'élection de Maryse Joissains ? André Guinde ou Alexandre Medvedowsky ? Président du Conseil général des Bouches-du-Rhône et homme fort du Parti socialiste dans le département, Jean-Noël Guérini vient d'appeler à la paix des braves... en des termes plutôt musclés : "Si les socialistes aixois ne font pas l'unité, ce sera leur dernier combat. Et s'ils se trompent, le ménage sera fait et il y aura des parachutages".

Formellement, Jean-Noël Guérini qui était à Aix pour poser la première pierre d'un collège n'a pas exclu que le candidat socialiste ne soit pas désigné par les militants aixois mais par la Fédération des Bouches-du-Rhône et par les instances nationales du PS. C'est d'ailleurs ce qui s'était passé en 2002 à Vitrolles, lorsque les municipales avaient été annulées, Guy Obino ayant ainsi été préféré à Dominique Tichadou.

ET faut il le rappeler la désignation de Obino s'est avérée pertinente puisqu'elle a permis de reprendre la ville aux Megrets. La situation est assez similaire sur Aix ..Non...

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Gauche aixoise
commenter cet article

commentaires

od 12/06/2009 20:50

medve elu par le psil demande l'alliance mais elle est impossibleil s'entendra jamais avec fx2p

Un de la Bande 12/06/2009 10:59

On constate, Mr Eddy, que vous ne connaissez pas, ou ne voulez pas bien connaître Mme JOISSAINS et ses méthodes.Lorsque vous travaillez dans ses services, à la CPA, vous retournez au temps de l'ancien régime, avec les princes, les ducs, beaucoup de valets et peu d'application des lois (qui s'appliquent à tous) Les lois à appliquer sont choisies. Le "fayotisme" ou la franc maçonnerie, ou les deux, paraissent des passeports d'intégration locale : la démocratie dans tout ça ?! Bien lointaine...Certains sont nommés à des postes honorifiques "hors classe" sans réelle correspondance avec leur valeur, mais pour les services rendus à Madame. Sans parler des ordinateurs surveillés tous les jours avec rapports rendus aux conseillers, DGS ou autre... Loi informatique et liberté...Bof !Pour avoir travaillé depuis dans une autre communauté publique, la différence, sans être parfaite, est claire et nette par rapport à cette pôvre CPA.Mr di Méo est donc tout à fait en droit de comparer cette municipalité, qui peut sans rougir se rapprocher des méthodes chères à celles du Front National ou de ses proches amis ou anciens amis.

eddy 11/06/2009 23:00

Monsieur Di Meo,Comparer Maryse Joissains Masini à Bruno Megret est ignoble de votre part.Lorsqu'on lit de telles déclarations, on se dit que cette campagne se situera à nouveau dans le caniveau.

bisognosi 11/06/2009 22:11

vous comparez maryse joissains à la famille megret ?

Etonnée 11/06/2009 18:54

Etonnée qu'un adepte de la démocratie participative comme vous approuve et relaye docilement les propos de Mémé Guerrini, marseillais qui veut avoir la mainmise sur Aix, à défaut de pouvoir gagner chez lui.