Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 23:21

Daniel Cohn-Bendit propose une alliance au PS et au MoDem

NOUVELOBS.COM | 07.06.2009 | 22:12

La tête de liste d'Europe Ecologie, parti qui pointe à près de 15% des suffrages, espère ainsi "créer une majorité" au Parlement européen "contre par exemple M. Barroso". Vincent Peillon temporise.

Daniel Cohn-Bendit (Sipa)

Daniel Cohn-Bendit (Sipa)

Daniel Cohn-Bendit, tête de liste d'Europe Ecologie aux élections européennes, a proposé dimanche soir au Parti socialiste et au MoDem de faire alliance au Parlement européen pour former une majorité opposée au président de la Commission José Manuel Barroso.
"Si je vois ce qu'il y a dans les programmes MoDem, sur l'écologie, la transformation et le réchauffement climatique, du PS et chez nous, il y a une possibilité d'alliance au Parlement européen dans des groupes autonomes pour mener une certaine politique et créer une majorité contre par exemple M. Barroso", a-t-il observé sur France-2.
"C'est ce qu'on propose ce soir et ce qui va se faire", a souligné le président sortant du groupe Vert au Parlement européen. "Je crois qu'on peut avoir cette majorité."


Peillon temporise


Vincent Peillon, tête de liste du PS dans le Sud-Est aux élections européennes, a répondu sur France 2 que "la France a besoin d'un front des progressistes", avec le PS, les Verts et le PCF, appelant également Jean-Luc Mélenchon à "travailler" avec son parti.
"Je pense que la France a besoin d'un front des progressistes, ouvert aux démocrates", a-t-il déclaré. "Je pense que l'alliance privilégiée est avec les Verts - ils ont gouverné avec nous -, avec le Parti communiste, s'il veut bien revenir dans cette alliance, et tous ceux qui voudront demain faire un majorité de transformation sociale", a-t-il poursuivi.
Vincent Peillon a dit aussi souhaiter après les élections que la tête de liste du Front de Gauche aux européennes dans le Sud-Ouest, Jean-Luc Mélenchon, "en tire des conclusions pour travailler avec nous demain, sans être à lui tout seul totalement hégémonique et vouloir dicter aux Verts, comme au MoDem, comme au Parti socialiste, la ligne juste, puisque malgré tout on fait encore un peu plus de voix que lui".
"Il y a une France qui veut bouger, qui veut autre chose", car le score de l'UMP n'est "pas un grand succès pour Nicolas Sarkozy", a estimé Vincent Peillon.

Réussira t'il à imposer cette stratégie aux verts français...rien n'est moins sur...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cyril Di Méo 09/06/2009 23:26

Publié le 09/06/2009 à 22:45 - Modifié le 09/06/2009 à 22:49 AFP
Bayrou: le MoDem pour une alliance anti-Barroso avec Verts et socialistes



Le Modem est favorable à une alliance anti-Barroso avec les Verts et les socialistes au Parlement européen, a annoncé mardi soir François Bayrou, à l'issue d'une réunion du bureau exécutif de son parti, qui a duré plus de trois heures.



Le Modem est favorable à une alliance anti-Barroso avec les Verts et les socialistes au Parlement européen, a annoncé mardi soir François Bayrou, à l'issue d'une réunion du bureau exécutif de son parti, qui a duré plus de trois heures.
Cette réunion, destinée à tirer un bilan des élections européennes qui se sont soldées par un échec pour le Mouvement Démocrate (4è derrière Europe Ecologie avec 8,45% des voix), a été "passionnée" mais "constructive", a affirmé le président du MoDem devant la presse.
"Nous avons décidé que nous suggèrerions à l'ensemble de notre groupe de l'alliance des démocrates et libéraux au Parlement européen (ndlr: ADLE) de rechercher les conditions d'une majorité nouvelle, qui propose une alternative et permette un autre choix que celui de M. (José Manuel) Barroso" à la tête de la Commission européenne, a déclaré M. Bayrou.
"Si nous avons une majorité composée des libéraux, des démocrates, des Verts, des socialistes européens, nous pouvons proposer une alternative", a-t-il ajouté, rappelant que le MoDem avait proposé pendant la campagne la candidature de Guy Verhofstadt, ex-Premier ministre belge.
"Nous aurons des relations de travail avec les groupes qui accepteront de participer à cette alliance, dans le cadre de coopérations renforcées", a-t-il ajouté.
Daniel Cohn-Bendit, figure de proue d'Europe Ecologie, avait proposé dimanche soir une alliance anti-Barroso au MoDem et au PS.