Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 19:39

Après le scandale des PCB,  celui de la pollution de l'air des crèches... vivement qu'il se mette à dénoncer la pollution de la gauche aixoise par quelques socialistes toxiques lol...

Crèches : attention, air pollué !

 
           
Partagez sur Viadeo
L'Association Santé environnement France (ASEF) a analysé pendant une semaine l'air de neuf crèches dans toute la France. Les molécules dangereuses que sont le benzène, le formaldéhyde et les phtalates ont été mesurées.
AFP/MYCHELE DANIAU
L'Association Santé environnement France (ASEF) a analysé pendant une semaine l'air de neuf crèches dans toute la France. Les molécules dangereuses que sont le benzène, le formaldéhyde et les phtalates ont été mesurées.

L'air que respirent nos enfants dans les crèches est pollué. C'est ce que révèle une étude de l'Association SantéParisien du même jour. environnement France (ASEF), que nous avons consultée, présentée jeudi 26 mars à Aix-en-Provence et évoquée dans l'édition du

L'association a analysé pendant une semaine l'air de neuf crèches dans toute la France (Villeneuve d'Ascq, Paris 19e, Wittenheim, Annecy, Eybens, Montpellier, Aix-en-Provence, Sophia-Antipolis et Signes). Les molécules dangereuses que sont le benzène, le formaldéhyde et les phtalates ont été mesurées, avec la société Tera environnement. Des substances qualifiées par l'observatoire de l'air intérieur comme "hautement préoccupantes". "Les résultats sont en effet préoccupants", indique Patrice Halimi, secrétaire général de l'ASEF.

Le benzène : près de deux tiers (cinq crèches sur neuf) dépassent le taux règlementaire de référence fixé par l'OMS (Organisation mondiale de la santé), de 1,7 microgrammes/m3, au-delà duquel il y a un risque pour la santé. Le benzène provient de l'air extérieur, donc de la circulation, des pigments de peinture et de vernis. Il est cancérigène chez l'homme et peut entraîner des leucémies et lymphomes chez l'enfant. La question est de savoir "où on construit les crèches", se demande M. Halimi, et de "surveiller les peintures".

Le formaldéhyde : on le retrouve dans la plupart des habitations (aggloméré, contreplaqué, tapis, peintures…). Un peu plus d'un tiers des crèches (quatre sur neuf) dépassent la valeur toxique de référence (10 microgrammes/m3 pendant un an). Ce produit est également très dangereux, puisque cancérigène, irritant puissant des muqueuses, indique l'ASEF.

Les phtalates. Ils sont présents dans les plastiques (jouets, trousses, PVC, sols, colles pour papiers…). "Ils n'ont été que peu ou pas retrouvés. Les enfants les mangent plus qu'ils ne les respirent. Il faut toutefois rester vigilant", souligne M. Halimi. "Ce qu'on fait n'est pas anodin. On a par exemple trouvé des phtalates dans une seule crèche. Ils avaient, la veille, collé papiers et cartons sur les murs", explique-t-il.

Certes, l'étude réalisée par l'ASEF n'est pas exhaustive, mais "il faut prendre le problème à bras le corps, sachant que les enfants passent environ 20 heures par jour à l'intérieur, dont une bonne partie en crèche", affirme M. Halimi. Les crèches devraient être selon lui attentives aux matériaux, peintures, colles, etc. Souhait qui s'applique d'ailleurs à l'ensemble de la population, qui doit être vigilante sur l'air intérieur.

"Il y a un vrai sujet sur la qualité de l'air intérieur, on passe l'essentiel de notre temps dans des bâtiments, où il y a un coktail de pollutions. Ce sera un des sujets du plan Santé environnement qui sera présenté en avril", a indiqué Chantal Jouanno, secrétaire d'Etat à l'écologie, sur LCI jeudi. "Nous allons lancé une étude dans 300 crèches et écoles", a-t-elle ajouté.


Pascale Santi

PS L'article ne nous dit pas ce qu'il est pret à faire pour Chantal Jouanno... On attend avec impatience l'interview d'Alexandre Ducamp sur ce sujet lol...

Partager cet article

Repost 0

commentaires