Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 14:45

C'est l'agitation web aixoise du moment Alexandra Ducamp se commet dans un billet un peu  dur.. avec plein de sous entendus sur un blog anonyme aixois.  (Perso moi j'avais même pas capté la pique et le jeu de mot du titre avant qu'on me le dise). Sur ce, vent debout la communauté bloggeuse se lache. Et c'est un carnage...

A lire là.


http://cixi-helene.over-blog.com/article-24408872.html

Excédée comme nombre de ses collègues journalistes ou anciennement journalistes aixois Alexandra taille un costard à un blog qui passe son temps à sulfater la locale aixoise. Car il faut bien le dire Cixi se plait à dénoncer les médiocrités de son journal local.. et il y a du boulot... Elle se plait aussi à démasquer les tartufferies vaudoiesque..et ça disperse façon puzzle. Mais un certain nombre de journalistes ne se sentant pas concernés par l'attitude de leurs responsables départementaux et locaux pendant les municipales,  commencent à trouver la pratique injuste. On les comprend.

Et puis pensez à ces journalistes qui subissent une pression permanente car ils signent publiquement leurs articles dévastateurs. Quand ils  voient quelques auteurs du web pouvoir se lacher en toute tranquillité ça les démange... Je crois qu'il y a une solution la création d'un blog anonyme par les journalistes aixois de La Provence...Quant à Cixi je crois qu'il faut lui faire rencontrer Alexandra et les faire discuter journalisme..elles deviendront les meilleurs amies du monde.

Ceci dit je sais pas ce qu'à Alexendra Ducamp en ce moment mais elle se lache..et s'est plutot drôle... (quand on en est pas la cible). Ainsi après l'anonymat du blog de Cixi...elle se fait les dents sur la BMW du docteur Halimi..(on comprend mieux pourquoi il a autant de chevaux sous le capot)..et elle le compare à Icare, s'étant brulé les ailes pour s'être laissé emporter par sa "vanité"... Ouie...les oreilles ont du siffler.. On attend avec impatience les autres portraits.

L'article...

 Halimi, le médecin par qui les scandales arrivent

Publié le jeudi 6 novembre 2008 à 07H41

Il forme avec un cardiologue vitrollais et un cancérologue aixois un trio de mousquetaires contre la pollution

C'est lui qui a fait venir les riverains du Rhône sous les flashs et les caméras se faire prélever des échantillons de sang pour savoir s'ils sont contaminés aux PCB. Et certains l'étaient. La fleur de la recherche américaine qui donne congrès à Aix sur les liens entre cancer et pollution, il est encore dans le coup. Et les patients prennent la parole. Face aux grands pontes, ils ne sont plus réduits à des taux sur des comptes rendus d'analyse. Séquence émotion… Quand les habitants du pourtour de l'Etang de Berre se demandent quel air ils respirent et les locataires de HLM aixoises si les antennes-relais qui sifflent sur leurs têtes vont aussi signer leur arrêt de mort… C'est encore lui qu'on appelle. Et il monte au créneau en ouvrant son carnet d'adresses bien fourni au rayon journalistes pour mieux dénoncer l'incurie des autorités.

Lui, c'est Patrice Halimi, 42 ans, chirurgien orthopédiste pédiatre à Aix, cofondateur de l'Association Santé environnement Provence qui, en quelques mois s'est offert un rayonnement national. Le visage médiatique du trio de mousquetaires, qu'ils forment avec les deux autres historiques de la structure, le cardiologue vitrollais Pierre Souvet et le cancérologue aixois Jean-Loup Mouysset. "Lui est dans la stratégie, dans l'action, l'innovation, reconnaît Pierre Souvet. Il est pressé. Très pressé que les gens aillent mieux". Avec une idée à la seconde, il s'agite beaucoup pour faire passer les messages, agace aussi les défenseurs historiques de la cause environnementale, et se fait courtiser par les politiques. À droite comme à gauche, ils sont nombreux à vouloir récupérer l'image d'Épinal du médecin-jean-veste en cuir en colère pour mieux le faire rentrer dans la logique des concessions. Mais il reste insaisissable. "Les politiques, on ne peut pas les ignorer mais il faut rester en dehors de leur jeu pour être efficace", disait-il, il y a encore quelques semaines.

Pourtant, quand les Verts lui ont proposé une candidature aux Européennes, il n'a pas refusé d'entrée. "Je ne fais rien à moitié. Si je me présente, je suis tête de liste et je constitue mon équipe de campagne avec des gens de confiance". Les Verts n'ont pas voulu. Pas grave, il sera quand même samedi aux Assises de l'écologie et "plus utile encore ailleurs"."C'est un homme honnête et sans arrière-pensée. Il gagne très bien sa vie. Il n'a pas besoin de placer", défend son copain Souvet. En plus, il gère bien ses contradictions: l'ardent défenseur de la cause environnementale roule en BMW — "Oui, une série 1 avec pot catalytique et un taux d'émission inférieur aux règlements européens prévus pour 2015". Le chirurgien pédiatre en colère exerce dans le privé mais donne des consultations gratuites dans des centres pour handicapés. En même temps, il a été élevé aux paradoxes: né d'un père juif et d'une mère catholique, il fête les bar-mitsva des cousins avec le même enthousiasme qu'il suit les cours de catéchisme. "Je suis un territoire occupé à moi tout seul". Il grandit à Vitrolles et fait ses classes collège et lycée dans le 15e à Marseille. Son père travaille à l'Urssaf. Sa mère institutrice enseigne pas loin."Elle fait partie des vrais hussards noirs de la République. Moi, je suis né dans l'ascenseur social. Dans l'esprit, on travaille bien à l'école et on réussit. Mes parents ne voulaient pas que je sois médecin. Ils auraient préféré ingénieur des Ponts ou ambassadeur".

À 16 ans, il décroche le bac C et fait médecine pour "être utile", dit-il poliment. Il se nourrit d'Hannah Arendt, un peu "Où vais-je, où cours-je ?". Il ne serait peut-être jamais devenu ce croisé médiatique, si le jeune chef de clinique ambitieux ne s'était fait mettre hors circuit par son patron au Centre hospitalier régional universitaire de Lille. "On m'appelait le pit-bull. J'avais 30 ans, il en avait 44, on était trop en concurrence". Il y était parti en mettant toute sa vie dans sa 104 et la planche à voile sur le toit, il reviendra s'installer à Septèmes. Sans gloire, ni le titre de professeur des universités. Avec dans l'esprit, les poumons noircis de silicose des mineurs de Lens. À 40 ans, la rencontre avec Souvet et la création de l'association le mettront sur d'autres rails. "Je ne veux pas être seulement un prophète de malheur, assure-t-il. On dénonce mais on veut aussi apporter des solutions". Halimi est même prêt à donner beaucoup de sa personne. "Si NKM le demande, je veux bien lui faire les photocopies". NKM, c'est Nathalie Kosciusko-Morizet, la glaciale et néanmoins polytechnicienne secrétaire d'État à l'Écologie. Le message est passé. Sa mère lui rappellera sûrement comment Icare s'est brûlé les ailes. Par vanité.

Par Alexandra Ducamp ( aducamp@laprovence-presse.fr )

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Aixo-Blogosphère
commenter cet article

commentaires

Cyril 09/11/2008 17:32

Alexandra Ducamp écrit dans La provence. On peut la lire régulièreemnt dans notre quotidien local.

claire 08/11/2008 23:24

Le billet bleu d'A.Ducamp paru dans La Provence mais lu dans le blog cixi-helene est quasi incompréhensible ! elle confond sissi avec cixi (historiquement ce n'est pas du tout les mêmes époques, pays et impératrices) et tente de ridiculiser la blogueuse avec son "cerveau de souris" qui malheureusement pour Ducamp ignorante, se révèle être un cerveau largement supérieur par rapport à nous.. Dommage pour elle mais son article est loupé par manque de rigueur et cela sans animosité de ma part. Elle devrait prendre des cours avec cixi...Cordialement; Claire

13770 08/11/2008 17:18

Qui est Alexandra Ducamp ? Où peut-on lire ce qu'elle écrit ?Amicalement