Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 14:32

Le chic du moment c'est de signer la pétition pour Siné. Il s'agit surtout (à mon avis) de faire la peau de Val et Charlie. Moi je déteste la politique israelienne, j'aime  pas trop Val...(et encore moins depuis qu'il a écrit des conneries sur Denis Robert) et ne lit plus Charlie (ils ne me font plus rire à part Charb) mais ne signe par pour Siné.  D'abord car sa rhetorique est effectivement nauséabonde... associer les juifs à l'argent..et les juifs au judaisme..(car au fait on en sait quoi de l'identité "juive" de la fille Darty ??) ...un classique. Et puis rajouter que l'on sait que la presse comme c'est un sujet sur les juifs ne traitera pas ça comme si c'étaient des musulmans ou arabes...on a tous les clichés... Les juifs et l'argent, les juifs et la presse. On pourrait se dire que Siné est un viel anar et que ça l'immunise contre tout dérapage sur ce sujet. Hélas la tradition anarchiste à son lot d'antisémites opposés à la ploutocratie juive... De Proudhon à la vieille taupe..quelques très rares anarchistes ont tenu les pires propos. L'excuse anarchiste ne tient donc pas.

On aurait pu penser que c'était une connerie en passant...une attaque parmi d'autres... mais Siné était aux dernières européennes au côtés de la liste Euro-Palestine (désapprouvée par l'Association France Palestine Solidarité et la délégation palestinienne en France..) aux côtés de Dieudonné qui avait déjà dérapé (tient comme c'est bizarre sur les juifs..et vient de remettre ça avec une plaisanterie douteuse sur les agressions de juifs.) et Soral.. Quand on lit certains comptes rendus de meetings de l'époque c'est assez nauséabond..  ils faisaient siffler les noms de juifs suppots d'Israel... au nom de l'antisionisme et pas de l'antisémitisme évidemment....  Alors la présomption d'innocence.. et la citation au hasard en passant... j'y crois pas trop !! Et puis Siné aurait pu s'excuser (clarifier le truc) et l'affaire se serait arrêtée (c'était visiblement l'accord avec la rédaction) .. Il a préféré en rajouter...visiblement pour faire la peau de Val et Charlie ? Je crois qu'à 80 ans Siné est simplement un vieux con aigri à "l'anti-sionisme" douteux... qui passe son temps à vomir le monde : homos, arabes, musulmans, juifs, cathos, chasseurs avec une violence que je n'arrive pas à trouver sympathique ou défendable.

Une solution de gauche la retraite à 60 ans pour tous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Cyril Di Méo - dans Humeurs
commenter cet article

commentaires

C 27/08/2008 22:19

C'etait juste un coup de pub pour lancer Siné hebdo.

C 12/08/2008 11:44


À la Une 

Quand Siné était condamné pour provocation à la haine raciale
NOUVELOBS.COM | 31.07.2008
L'humoriste Siné, licencié de l'hebdomadaire Charlie Hebdo pour des propos qualifiés d'"antisémites", avait affirmé dans les années 1980 sur les ondes de la radio Carbone 14 : "Je suis antisémite. (…) Je veux que chaque juif vive dans la peur".
C'est quelques heures seulement après l'attentat de la rue des Rosiers, qui fit six morts le 9 août 1982 que Siné, invité sur les ondes de la radio libre Carbone 14 aux côtés de l'humoriste Jean-Yves Lafesse lâche : "Je suis antisémite. Je vais faire dorénavant des croix gammées sur tous les murs… Je veux que chaque juif vive dans la peur, sauf s’il est pro palestinien…"Il est condamné quelques années plus tard, en 1985, sur une plainte initiée par la Licra, pour "provocation à la discrimination, à la haine et à la violence raciales".L'humoriste plaide, pour sa défense, avoir été saoul au moment où il tenait ces propos.Il affirme avoir à l'époque présenté ses excuses et certifie que Maître Bernard Jouanneau, avocat de la Licra, avait écrit en retour : "Lisez, apprenez-la par cœur, récitez-la à vos enfants. Vous avez là un morceau d’anthologie, une page du cœur. […] A la prochaine audience, je pourrai serrer la main de Siné."

Marc 03/08/2008 19:32

Bonjour, Un article de fond de Edwy Plenel sur le sujet qui amène un peu d'analyse et de sérénité:http://www.mediapart.fr/journal/france/030808/charlie-hebdo-la-verite-des-faits-contre-la-folie-des-opinionsAmicalement.

jpduf 03/08/2008 12:54

Siné est en effet un antisémite avéré ! La Preuve ? Sa première femme, avec qui il a eu une fille, est juive et, par conséquent, sa fille l'est aussi... donc, si Siné a divorcé d'avec elle, c'est bien la preuve qu'il est antisémite !En plus, son ex-épouse a signé la pétition en sa faveur : si ce n'est pas une preuve supplémentaire, qu'est-ce qu'il vous faut ?

C 28/07/2008 08:09

Siné, suite…
laurent joffrin directeur de Libération.
QUOTIDIEN : lundi 28 juillet 2008

0 réaction  




le «rebond» publié sous ma plume vendredi («Charlie Hebdo : sanctionner l’antisémitisme») a suscité quelque émotion, notamment sur les forums du site Liberation.fr. Bien entendu, nous donnerons la parole dans le journal à ceux qui pensent autrement. Quelques précisions, en attendant. Outre l’emploi dans mon texte d’un mot inapproprié (1), la question principale est factuelle.



Les défenseurs de Siné clament que son texte n’a rien d’antisémite. Je tiens qu’il l’est : tout est là, l’association du juif, de l’argent et du pouvoir dans une phrase qui stigmatise l’arrivisme d’un individu (il s’allie à une juive riche pour parvenir) fait partie des clichés les plus classiques de cette littérature. Voilà mon raisonnement. Il existe de nombreux livres sur la question, les pétitionnaires peuvent s’y reporter avec profit.
A partir de là, Philippe Val (directeur de Charlie Hebdo), attaqué depuis avec une violence haineuse qui en dit long sur la mentalité de ses adversaires (il a même été caricaturé en nazi dans l’Express !) a jugé qu’il fallait dissiper le malentendu créé par cette publication. Il a eu raison. Siné l’a d’ailleurs bien senti, puisqu’il est convenu dans un premier temps, avant de se rétracter, d’un texte correctif. Il est vrai qu’il a déjà été traduit en justice en raison de propos plus anciens et que son soutien récent à l’humoriste Dieudonné ne plaide pas en sa faveur.
Quels propos ? En voici un extrait : «Je suis antisémite et je n’ai plus peur de l’avouer. Je vais faire dorénavant des croix gammées sur tous les murs. Je veux que chaque juif vive dans la peur, sauf s’il est propalestinien. Qu’ils meurent.»
A l’époque Siné avait affirmé qu’il était ivre et s’était excusé auprès de la Licra (Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme). Pourquoi ne s’est-il pas excusé cette fois-ci?
(1) L’apparition du mot «race» dans un texte antiraciste n’est pas heureuse. Ainsi, comme la chose a été corrigée immédiatement sur le Net, il faut lire dans l’article de vendredi : «On peut choisir sa religion mais pas son origine.»