Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 21:51

On annonce un réchauffement climatique de 3 degrés dans le siècle qui vient et voici ce que propose un député vert.. La proposition d'arrêter de porter la cravatte ( l'été seulemnt ne soyons quand même pas trop fou !!!) pour lutter...contre l'effet de serre.

Décidemment quel sens des priorités ... et ils n'ont pas peur du ridicule.

Voilà donc ce qu'on lit sur le Blog de F De Rugis...


La cravate complice de l'effet de serre

La semaine dernière, en passant devant le bureau de Poste, un des agents me demande de venir retirer le "cadeau" que le président de la République a envoyé à tous les députés. Comme d'autres, je suis un peu surpris. Mon étonnement grandit encore quand je vois qu'il s'agit d'un cartable comme on en offre à des congressistes. Je remarque qu'il est siglé Philippe Starck, que l'on a connu plus inspiré. La surprise se transforme en effarement lorsque l'on découvre à l'intérieur de ce cartable noir une cravate dont on ne saurait dire si elle est kaki ou grise - quand j'étais petit, j'aurais dit couleur "caca d'oie". Nos collègues féminines n'ont pas manqué de relever le côté ubuesque de la situation d'un "cadeau" conçu manifestement exclusivement pour des hommes.

Il est vrai que le règlement de l'Assemblée prévoit l'obligation pour les députés de porter costume et cravate pour participer aux débats dans l'hémicycle - obligation qui n'est pas faite aux femmes puisque le règlement a été écrit à une période où les femmes ne pouvaient pas se présenter aux élections législatives, ni même y voter.

Alors qu'une nouvelle semaine parlementaire commence, j'entends à la radio mardi matin en me rasant que le président du conseil général du Pas-de-Calais a incité ses collègues à tomber la cravate pour avoir moins chaud, ce qui permettrait d'économiser sur la clim. Il ne manque pas de préciser que cela est aussi une contribution modeste mais symbolique à la lutte contre l'effet de serre.

Je ne peux m'empêcher de penser que, décidément, Sarkozy est vraiment décalé avec son cadeau qui s'avèrera sans doute aussi inutile que la présidence française de l'Union européenne...

Cela me fait au moins penser qu'il serait peut-être temps que l'Assemblée nationale se mette elle aussi à la page et qu'elle envoie - enfin - un signe pour dire qu'elle se préoccupe d'écologie. Quand on voit la puissance de la climatisation dans l'hémicycle (au point d'attraper un "chaud et froid" en sortant!), quand on voit aussi les alignements de limousines à grosse cylindrée dans les cours du Palais Bourbon ou quand on voit tout simplement les immenses gâchis de papier, on se dit qu'il est vraiment grand temps que la représentation nationale joue le jeu des efforts collectifs et individuels en faveur du développement durable!

C'est dans cet esprit que j'ai envoyé la lettre ci-dessous au président de l'Assemblée nationale.

Paris le 1er juillet 2008

Monsieur le président,

Il y a quelques mois, vous avez souhaité engager l'Assemblée nationale dans la lutte contre l'effet de serre. Vous nous avez ainsi invités à prendre les escaliers plutôt que les ascenseurs. Même si cette initiative était modeste, elle était symboliquement intéressante et avait naturellement reçu notre soutien.

Dans la mesure où chaque geste compte et où les députés peuvent contribuer à montrer l'exemple, je vous propose une action simple qui n'aurait aucun coût ni pour l'Assemblée ni pour les députés. Elle devrait même nous permettre de faire des économies budgétaires.

Comme vous le savez, des pays comme le Japon ou, plus près de nous, des collectivités comme le conseil général du Pas de Calais ont décidé d'inciter leurs responsables politiques à ne plus porter de cravate de façon à réduire la climatisation lors des périodes de fortes chaleurs.

Notre Assemblée étant sans doute amenée à siéger pendant tout le mois de juillet, il me paraîtrait symboliquement intéressant que les dispositions de notre règlement qui imposent à tous les «députés hommes» de porter un costume et une cravate pour participer aux séances dans l'hémicycle soient suspendues ou modifiées pour la période estivale. Sans ouvrir un débat sur ce point de notre règlement, et notamment sur son caractère vieillot ou même inégalitaire entre les hommes et les femmes, il me paraîtrait logique de reprendre cette mesure simple qui permettrait sans doute de réduire la facture de climatisation de l'Assemblée nationale et de montrer ainsi l'exemple par rapport à d'autres entreprises ou administrations.

Comptant sur votre volonté de faire participer l'Assemblée à l'effort collectif de lutte contre l'effet de serre, je vous prie de croire, Monsieur le président, à l'expression de toute ma considération.

François DE RUGY
Député de Loire-Atlantique
Secrétaire de l'Assemblée nationale.

A moins que ce ne soit que de l'humour comme le signalent certains commentaires... Mais j'ai quelques doutes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Cyril 04/07/2008 22:02

Merci de ce conseil de vieux sage.

Achim 03/07/2008 22:30

Non, justement, t'es encore un peu jeune et on te laisse le droit d'etre "à cran" de temps en temps, surtout après les mois passés.  Mais rassure toi, avec l'age ça passe et tu te controlera mieux (quoi-que là me viennent des contre-exemples d'un coup parmi nos connaissances proches ...)

Cyril 03/07/2008 14:56

Je "deviendrai" à ce point un vieux con.... ?? Moi qui angoisse déjà de mes 33 ans.. je suis déjà touché ??Aie Aie Aie....;

13770 03/07/2008 07:35

Même vert, un député qui fait de l'humour ne mérite pas ça.Amicalement

Achim 02/07/2008 23:08

C'est pas parce que tu es devenu allergique au Verts qu'il faut les descendre systématiquement. Je trouve son long mot plutôt rigolo, à prendre forcement au second degré, car le déclencheur, ce fameux colis de Sarko avec la cravate  pour tout le monde, y compris les femmes, était vraiement savoureusement debile.FdR a fait de l'humour, ne nous trompons pas d'adversaire.