Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui je suis ?

Enseignant de sciences économiques et sociales

 

Marié, père de 2 enfants

 

Conseiler municipal d'opposition de 2001 à 2008

Militant socialiste

Engagé aux côtés d'Edouard Baldo

 

Photo CDM site campagne primaire 2014

Rechercher

Tracts

 

Premier tract de lancement de campagne

Présentation et axes de campagne link

 

Propositions moralisation vie politique aixoise

Moralisation link


Propositions urbanisme et devenir de la ville

Urbanisme link

Archives

Twitter

Ouvrage décroissance

La crise écologique est là. Même les plus sceptiques ne peuvent en douter. Réchauffement climatique, pollutions croissantes, cancers en hausse constante, extinction de plus en plus rapide des espèces, raréfaction des ressources pétrolières. Face à ces destructions engendrées par notre système économique devenu fou, certains écologistes s’opposent au développement durable et parlent de plus en plus de décroissance. Comme si c’était l’unique solution. Mais la décroissance n’est pas seulement une remise en cause de la dépendance énergétique de notre système économique. Derrière ce mot vague de décroissance se cache une idéologie plus vaste aux alternatives plus que discutables. Au nom de l’anti-occidentalisme, de la critique du progrès et de la rationalité, nombre de décroissants défendent des thèses inquiétantes, sur la critique de la modernité, la place des femmes, la démographie, la respiritualisation de la société. C’est cette face cachée de la décroissance qu’explore cet ouvrage.

 Cyril Di Méo, élu et militant écologiste à Aix-en-Provence est aussi enseignant de Sciences Economiques et Sociales.

 «Cyril Di Méo grâce à la connaissance approfondie qu’il a à la fois des écrits des grands ancêtres de l’écologie politique et de ceux de la mouvance décroissanciste inscrit ce courant dans une histoire longue, en identifiant les origines et le cheminement de cette pensée. Il montre précisément la gravité des implications du discours décroissant, notamment vis-à-vis des pays du Sud et des femmes. Un ouvrage sans concession, mais aussi sans dérapages, Cyril Di Méo s’en tient toujours très précisément aux faits, aux écrits pour étayer ses conclusions. Il conclut d’ailleurs son ouvrage en indiquant que « l’écologie doit faire le pari de l’intelligence de la raison ». Et c’est bien ce à quoi il s’attelle fort utilement avec ce livre ». 

 Guillaume Duval, Rédacteur en chef d'Alternatives Economiques.

   ISBN: 2-296-01224-8

 Achat en ligne

http://www.amazon.fr/gp/product/2296012248/ref=sr_11_1/171-1636061-8438610?ie=UTF8

http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=21965

29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 01:48
Les politiques culturelles se construisent avec les musiques et expressions actuelles
________________________________________________________

 
 
 
Nous constatons aujourd’hui, une population très jeune puisque les moins de 39 ans représentent 56,3% de la population aixoise, sans compter les étudiants ne résidant pas sur la commune (environ 25 000 personnes) et les cinquantenaires qui ont connu l’irruption du rock et de l’électrophone... nous pouvons dire que les musiques actuelles s’adressent à
un très large public.
 

Or à Aix, nous constatons un lourd déficit d’outils culturels :

  • absences de lieux

  • carence des structures éducatives

  • déficit dans l’information et la communication

 

Pour remédier à cette situation, le projet "Génération Aix" s’accompagne d’une chartre d’objectifs sur l’ensemble du mandat :

  Permettre le développement de projets artistiques et culturels :
 


  • valoriser et défendre les musiques et expressions actuelles

  • rééquilibrer les investissements et subventions en faveur des cultures dites actuelles

  • reconnaître les associations ou tout opérateur culturel comme de véritables interlocuteurs

  • remettre en état les outils existants 

  • créer un pôle culturel des musiques et expressions actuelles regroupant les activités et services en complémentarité des outils existants : une salle de concert d’une jauge de 200 à 500 places, un studio son et image, des salles de répétition collectives et individuelles (musiques, danses et arts plastiques), une école de musique spécifique, un forum cafétéria, un centre de ressources...

  • sensibiliser aux pratiques artistiques

  • agir en direction des musiciens amateurs

  • favoriser les projets de croisements de publics (ex. : peinture/musique, arts numériques / lyriques…)

  • reconnaître les cultures urbaines par l’organisation d’une grande manifestation pluridisciplinaires autour de ces cultures qui représentent les différentes formes artistiques de ce mouvement

  • encourager les projets liant les arts et les technologies, en développant la cyberculture qui est la pénétration du numérique dans l’art.


Mener des actions en direction des publics :


  • faire appliquer une politique tarifaire facilitant l’accès de tous

  • mettre en place des partenariats avec des acteurs sociaux, économiques, clubs services, comité d’entreprise, associations à vocation multiples, centre de ressources.

  • Sensibiliser les acteurs culturels en contact avec les publics jeunes, de diffuser un programme de prévention, d’information, de l’éducation à la santé et réduction des risques, dans le cadre de la prévention jeunesse.

  • revaloriser et développer le bénévolat en complémentarité des salariés, des intervenants et des intermittents du spectacle, avec une validation de leurs compétences par le « passeport du bénévole ». agréé par l’A.F.P.A. et utilisable dans la valorisation des acquis de l’expérience reconnu par l’ANPE.

  • favoriser l’enseignement de l’éducation musicale spécifique aux musiques actuelles,

  • proposer des formations liées aux métiers du spectacle

  • créer un centre de ressources du spectacle : (emplois, instruments, info concerts, culture généraliste, documentation, site Internet….)

Participer aux projets territoriaux :


  • contribuer à structurer et dynamiser les nouvelles esthétiques

  • privilégier l’insertion et développer chez les jeunes un projet pédagogique pour faire découvrir les métiers artistiques et para-artistiques à travers le goût de la vocation et de l’effort

  • s’inscrire dans les politiques de réseaux du local à l’international pour assurer au projet un maximum d’ancrage


 

Edith RICHARD

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Edith RICHARD 11/03/2008 22:07

Megiax!!?? a le droit de cracher sa bile!!dommage que ce ne soit pas seulement de la salive, pour étayer une critique constructive. Vous vous demandez où j'ai trouvé ces idées?? elles ne s'inventent pas et ne sont pas inscrites dans " un mémento du candidat aux municipales" elles se vivent au quotidien, depuis 35 ans de vie associative auprès des jeunes, dans le sport, le social et la culture à travers mon combat pour défendre la culture qui est la mienne : les musiques et expressions dites actuelles. Je vous remercie de votre compliment " idées généreuses" mais peu importe la forme car le constat est grave, je suis amer et triste devant le gaspillage des deniers publics, devant des choix non adaptés à la demande aixoise, devant l'attitude de mépris face à la jeunesse de la commune. Le programme de GENERATION AIX sur les problématiques précises des musiques et expressions actuelles (seul programme de l'ensemble des candidats) a le mérite d'être le premier message lancé de l'urgence de réagir avec une vraie volonté politique et des moyens financiers pour le réaliser. Je connais le discrédit qui pèse sur ces cultures qui est révélateur des valeurs, des modes de pensée, et de fonctionnement des décideurs locaux profondément marqués par la " culture cultivée " largement domminante. Alors vous monsieur ou madame MEGIAX !!?? ne venait pas rajouter vos états d'âme de celui qui sait de quoi il parle!! ayez le courage de vous engager dans la gestion de la vie communale et faites des propositions!! en réponse à votre propos sur la censure je vous renvoie à une citation célèbre qui représente pour moi la défense d'un idéal de liberté : " je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrais jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire".

megiax 06/03/2008 23:15

chez genération aix on confond la politique avec la réthorique, la capacité de travailler avec la capacité d'aligner de belles phrases....et en meme temps ils ont cette belle naîveté d'étudiants fraichements bacheliers qui découvrent les théories et l'histoire des idées.......grandissez et ouvrez les yeux

Archie 06/03/2008 11:43

Créer, agir, remettre en état....vous avez des oeillères, et vu son bilan, mme Joissains n'a pas ces mots dans son dictionnaire. Dommage pour nous.

Malhac 06/03/2008 00:50

MEGIAX CRACHE ENCORE SA BILE!  BEURK!

megiax 04/03/2008 21:25

Le bel ordonnancement d'idées généreuses,que je ne peux pas critiquer sur le site génération aix, puisqu'on y censure tous les commentaires défavorables.je cherche en vain les mesures concrètes.....par contre j'y trouve tous les verbes d'action habituels dans un discours politique généraliste : et je vous les listes de haut en bas : "encourager, valoriser, sensibilier, revaloriser, mettre en place, privilégier, dynamiser, développer, assurer l'ancrage, proposer, créer, faire appliquer, "TOUT CA C'est à la politique ce que le Prêt  à porter est à la couture.............vous avez trouvé ça dans quel supermarché d'idées; ou dans quel mémento du candidat aux municipales ?